Billet du 11 février 2022 : À l’école comme à Pékin, l’heure est à la persévérance

C’est aujourd’hui que se termine la semaine des enseignantes et des enseignants. Mes collègues et moi avons reçu des attentions et des témoignages tout aussi touchants les uns que les autres, au cours des derniers jours. Ce sont là des gestes et des paroles qui nous donnent l’énergie nécessaire pour entreprendre la seconde moitié de l’année scolaire.

Cependant, les élèves ont également besoin de cette vitalité renouvelée. Dès lundi, et pour toute la semaine prochaine, les activités liées aux Journées de la persévérance scolaire leur apporteront un peu de cet effet tonique. Le personnel verra à les intégrer à l’horaire des écoles primaires et secondaires.

Les adultes désirant mettre la main à la pâte pour encourager les adolescents à persévérer dans leurs études peuvent trouver les outils nécessaires dans l’espace parents du site internet des Journées.

Accéder à l’espace parents du site des Journées de la persévérance scolaire 2022


Dans le cours d’univers social
Section Géographie

Depuis une semaine, j’éprouve une grande fierté quand je vois flotter un drapeau canadien à Pékin. Je ressens tout le contraire lorsque j’aperçois ce même unifolié hissé, souvent à l’envers, sur des trains routiers aux États-Unis, en France et en Nouvelle-Zélande.


Et je cite :

« Question sérieuse : quand a-t-on déjà, aux États-Unis, autant parlé de ce qui se passe au Canada ? »

Rafael Jacob, chercheur associé à la Chaire Raoul-Dandurand, le 6 février 2022.

Dans le cours de français

Doit-on dire Pékin ou Beijing ? Pour simplifier les choses, mentionnons que Beijing est plus fidèle à la prononciation originale de l’endroit et que Pékin en constitue sa francisation. Comme un francophone dira Londres et non London, Florence plutôt que Firenze. En français, les deux appellations sont acceptées.

Peut-être avez-vous remarqué mon emploi du mot Pékin, quelques paragraphes ci-dessus. Mon choix émane simplement du gentilé, les Pékinoises et les Pékinois. En français, Beijingoises et Beijingnois n’existent pas.


Dans le cours d’univers social
Section Éducation à la citoyenneté

Mesdames les manifestantes et messieurs les manifestants, un peu de cohérence, s’il vous plaît. D’un côté, vous réclamez la liberté pour nos enfants, alors que de l’autre, vous les instrumentalisez pour bloquer un pont.

Décidez-vous.


Dans le cours d’univers social
Section Éducation à la citoyenneté

Alors qu’à l’Assemblée nationale du Québec les échanges volent tellement bas que le président ajoute régulièrement des expressions antiparlementaires à son index, on semble s’amuser un peu plus convenablement à la Chambre des communes. Le député Jacques Gourde, depuis toujours, fait partie de celles et ceux qui savent détendre l’atmosphère.

Sa question du 10 février en constitue un bel exemple. Il a réussi à me faire rire !

Source : YouTube cpac

Dans le cours d’éducation physique

Le Canadien de Montréal a un nouvel entraîneur-chef. Je risque ici deux prédictions. La première, Martin St-Louis demeurera avec l’équipe durant de nombreuses années. La seconde, c’est quelqu’un d’autre, et je ne parierais pas sur Patrick Roy, qui commencera la prochaine saison derrière le banc.

Je suis d’avis que St-Louis est là pour mettre de l’ordre dans le vestiaire et assurer une transition. La dernière fois que le Canadien avait nommé un entraîneur-chef sans expérience, c’était Mario Tremblay. Près de trente ans plus tard, c’est un souvenir que plusieurs souhaiteraient oublier. Les membres de l’organisation en sont conscients, j’en suis certain.


Dans le cours de musique

Roxane Bruneau a lancé deux albums : un en 2017, l’autre en 2020. J’ose croire qu’elle travaille sur du nouveau matériel et qu’une poésie toute fraîche signée de sa main se fera entendre sous peu dans nos écouteurs.

D’ici là, voici un extrait de son album Acrophobie, Si jamais on me cherche.

Roxane Bruneau – Si jamais on me cherche – Acrophobie – #musiquebleue

La bonne nouvelle de cette semaine

La guerre détruit. Rebâtir des villes bombardées est une chose, mais lorsque la destruction atteint un patrimoine culturel, la perte est immense. Ainsi, les frappes de l’État islamique, en Irak, ont anéanti nombre d’objets historiques et d’œuvres d’art.

Une collaboration des experts du Musée du Louvre avec leurs homologues de celui de Mossoul permet à ces derniers de restaurer une bonne part de ce patrimoine, dont certaines pièces datent de près de 3 000 ans. Au-delà de la récupération de ces objets précieux, une telle coentreprise, qui transcende toutes les frontières, constitue pour moi quelque chose de remarquable.


Une réflexion sur “Billet du 11 février 2022 : À l’école comme à Pékin, l’heure est à la persévérance

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s