Billet du 24 décembre 2021 : Journal de vacances des Fêtes (1 de 2)

Il y aurait beaucoup à dire sur la COVID-19, dans ce billet. Je demeurerai pourtant très bref. Depuis ma dernière publication, il y a une semaine, il ne s’est pas écoulé une seule journée sans que j’apprenne que quelqu’un que je connais a contracté le virus. Il s’agit d’un changement majeur de situation.

Mes rencontres familiales de Noël et du jour de l’An auront lieu cette année grâce aux avancées technologiques des dernières années. Malgré ce que je prétendais encore dans mon plus récent billet, le nombre de convives à ma table sera le même qu’en 2020, soit les personnes vivant sous mon toit. 

Les travailleuses et les travailleurs de la santé méritent plus que notre reconnaissance. Ils méritent que nous prenions toutes les mesures pour éviter d’engorger le système. Et surtout, leur épargner des heures, des jours, des semaines de labeur intense, presque sans relâche.


Dans mes écouteurs

J’ai le privilège d’être abonné à une plateforme de musique sur demande. Aussi ai-je bâti une liste de pièces du temps des Fêtes qui renferme près de 72 heures de contenu. J’y ajoute des nouveautés annuellement, mais il fait bon réentendre les grands classiques.

Est-ce qu’il me serait facile d’établir le palmarès de mes dix albums de Noël préférés ? J’ai tenté l’expérience et il m’a fallu moins de cinq minutes pour la coucher sur papier ! Voici ce que ça donne :

Avec deux places de plus, vous auriez probablement vu apparaître les œuvres du Montréalais Chilly Gonzales et de l’artiste canadienne Diana Krall. Mais peu importe les interprétations, cette musique du temps de l’année m’offre des moments agréables, doux et précieux, dont je ne me lasse jamais.


Sortie de vacances

Il y a quelques jours à peine, il nous était encore possible de se rassembler, tout en maintenant certaines mesures sanitaires. C’est ainsi que j’ai eu l’immense privilège de pouvoir assister à une des 25 représentations de 2021 revue et corrigée, avant que le Théâtre du Rideau Vert ne soit contraint d’y mettre prématurément un terme, cette semaine.

Étant un habitué de cet événement culturel annuel, je me permets d’affirmer que la dernière cuvée se voulait particulièrement riche et, surtout, très drôle. Il faisait bon retrouver la troupe après un an d’absence.

La bonne nouvelle, c’est qu’une des représentations a été captée et sera prochainement diffusée sur Illico sur demande. C’est à ne pas manquer.


Dans mes écouteurs, deuxième bloc

En #musiquebleue, ayant choisi autre chose l’an dernier, je me reprends avec celle qui a classé ses deux albums de Noël dans mon top 10, Maryse Letarte. La chanson s’intitule Entre Noël et le Jour de l’An.

Maryse Letarte – Entre Noël et le Jour de l’An – Des pas dans la neige – #musiquebleue

La bonne nouvelle de cette semaine

Même si nous traversons une période pour le moins particulière, c’est Noël vendredi et samedi. Quand on prête attention, il y a toujours quelque chose de beau à voir, à entendre ou à humer à Noël. À défaut de retrouver nos proches, profitons de ce moment pour se retrouver soi-même. C’est un cadeau très précieux.

À toutes, à tous, je souhaite un très joyeux temps des Fêtes.


Billet du 20 novembre 2020

Bonne nouvelle, les abus du temps des Fêtes seront limités, cette année ! La décision du gouvernement du Québec de permettre les rassemblements du 24 au 27 décembre représente un bon compromis, dans la situation actuelle, alliant la tradition et les festivités à la protection de la santé de la population. Je préfère voir le bon côté de la chose, le repos se voudra bénéfique et les vêtements demeureront plus amples et confortables !

Mais surtout, je suis heureux de conserver un calendrier scolaire quasi intact. Ce qui me rapproche le plus de la normalité, en ces temps anormaux, c’est de me trouver tous les jours dans une classe. Mes élèves tiennent le même discours. La pandémie a tout de même ses bon côtés, jamais je n’ai vu un aussi grand nombre d’enfants apprécier autant l’école.


Dans le cours de français

Les disciples d’Alexis Cossette-Trudel ont lancé cette semaine, sur un site de vente en ligne, une série d’articles promotionnels à l’effigie de leur organe de diffusion. Le slogan qui y est inscrit reflète une qualité du français particulière, disons-le.

#LeProfCorrige

Ici, on aurait dû lire La pandémie est finie !, ou encore La pandémie, c’est fini !, avec une virgule après pandémie et fini au masculin. Dans ce second cas, le participe passé fini s’accorde avec c’, mis pour cela.


Et je cite :

« À tous ceux qui croient nécessaire de baptiser leur compagnie en anglais pour réussir à l’international, je rappelle qu’Ikea vend des meubles au nom imprononçable dans 41 pays. »

Biz, auteur-compositeur-interprète et écrivain, le 17 novembre 2020

Dans le cours de sciences et technologie

Je relaie ici un article très intéressant publié sur le site de Radio-Canada. L’article explique en détails les risques de contagion à la Covid-19 liés à chacune de nos activités quotidiennes. Surtout, il aide à comprendre certaines décisions moins populaires de l’Institut national de santé publique du Québec.

Covid-19 : Quels sont les risques associés à vos activités ?


Dans le cours d’éducation physique

L’an dernier, les Giants de San Francisco devenaient la première équipe du baseball majeur à embaucher une femme, Alyssa Nakken, dans son personnel d’entraîneurs. La semaine dernière, les Marlins de Miami, toujours au baseball majeur, sont devenus la première équipe professionnelle majeure, tous sports confondus, à confier les rênes de leur formation à une représentante de la gente féminine, alors qu’ils ont nommé madame Kim Ng au poste de directrice générale.

Je m’étonne en constatant que c’est le baseball majeur qui s’est approprié ce rôle de précurseur, mais j’en suis fort heureux. Un pan très conservateur de ce milieu vient de pâlir et de paver la voie à d’autres nominations similaires. Bravo aux Giants, aux Marlins et à la MLB.


Dans le cours de musique

Que ce soit à travers des cantiques ou des airs populaires, j’ai toujours aimé la musique de Noël. C’est la raison pour laquelle, annuellement, j’en ajoute à ma collection. Le premier album que je me suis procuré cette année est celui du pianiste de jazz montréalais Chilly Gonzales, A Very Chilly Christmas. Ses versions uniques des classiques du plus beau temps de l’année consacreront rapidement cet album parmi mes préférés de tous les temps. La tâche de choisir la pièce que je présenterais cette semaine en #musiquebleue s’est avérée des plus ardues. J’ai finalement opté pour sa version de Last Christmas, du groupe britannique Wham! Mais peu importe celle que j’aurais choisie, elle n’aurait jamais à elle seule rendu justice à la grande qualité de l’album entier, encore moins au plaisir que j’éprouve à chaque écoute.


La bonne nouvelle de cette semaine

Le 6 avril 2018, seize joueurs et membres de l’organisation des Broncos de Humboldt, une équipe de la Ligue de hockey junior de la Saskatchewan, perdaient la vie quand un train routier est entré en collision avec l’autobus qui les transportait. Parmi les treize survivants se trouvait Layne Matechuk, à ce point défiguré que ses parents ont dû l’identifier à partir du tatouage qu’il arbore à l’avant-bras gauche. Souffrant de multiples fractures à la tête et de lésions au cerveau, la réhabilitation s’annonçait déjà longue pour Matechuk.

Conscient que sa carrière de joueur s’est terminée avant même d’avoir véritablement pris son envol, le jeune homme de 20 ans a vu son rêve de demeurer dans le monde du hockey franchir un pas de plus, la semaine dernière, quand il a pu effectuer une sortie sur patins, dans un aréna de la province de l’Ouest canadien.⁦

« Je voulais d’abord être chiropraticien et enseignant, mais maintenant, ce que j’aimerais, c’est devenir entraîneur personnel afin de pouvoir former des joueurs de hockey », a-t-il mentionné. Avec autant de détermination, nul doute qu’il y parviendra.


Image en titre du billet : Shutterstock